jeudi 8 juin 2017

Le culte du buzz




Je viens de voir que Madame Figaro a publié un article sur le récital de danse de Blue Ivy, la fille de Beyoncé et Jay-Z. Soit. Peut-être qu'ils se sont dits que leur lectorat pensera que les petites sont adorables. Peut-être qu'ils ont pensé que ça nous ferait du bien de voir un peu de candeur et de joie. Peut-être qu’à la base, l’idée était bonne et qu'ils voulaient en sortir quelque chose de bien...


Ou peut-être que j'ai cru en la bonté humaine et qu'en lisant ce court article, j'ai carrément déchanté. Ils lui ont totalement gâché son potentiel, à cette idée. Cet article n'est ni plus ni moins qu'un total bashing. Parce qu’évidemment, quand on a 5 ans, on a pas d'innocence, on n'a pas le droit de se tromper, on n'a aucune marge d’erreur et on calcule tout. Comment est-ce possible que quelqu'un ait validé, je cite « seule à se permettre de faire les mouvements en sens inverse, parce que c’est sans doute beaucoup mieux comme ça » ? Depuis quand on descend un enfant de 5 ans parce qu’il loupe le rythme de son récital ? Tout ça parce qu’elle s’appelle Blue Ivy. Pauvre petite. 

Ce culte du buzz, du meilleur pire article, du clash, de l’insulte et du troll, ça me hérisse le poil, ça me dégoûte, je trouve ça honteux et ça me scandalise. Mettre en avant les défauts de Blue Ivy est totalement pitoyable. Quel était leur but ? Atteindre les parents ? Créer un tollé ? Voir la réaction des gens d’accord avec eux et envahir la petite (qui n'a rien demandé à personne) de messages de haine ?

Autant j'aime Madame Figaro, autant je ne les comprends pas cette fois. Si elle s’était appelée Sophie et qu’elle était née en Creuse, personne n’aurait rien dit quand, à son récital, elle aurait raté le rythme ou « fait les mouvements en sens inverse ». Je pense même que les gens auraient trouvé ça mignon. Alors, quoi, parce qu’on a pas le courage de s’attaquer aux parents (ou qu’on a rien à se mettre sous la dent parce qu’ils ne créent pas de scandale) on s’attaque aux enfants ? D'ailleurs, ils le précisent, dans leur pseudo Nota Bene d'excuses publié sous leur article. Tant qu'on est une célébrité, on a "l'honneur" d'être dans leur rubrique, que l'on ait 5 ans et demi ou 45. Qu'on soit conscient de ce qu'il se passe, ou pas, en gros. Déjà que je ne comprends pas le voyeurisme de ce genre de presse, je pense qu'avec des articles tels que celui-ci et leurs fausses justifications, on touche vraiment le fond.

 « Getting information off the Internet is like taking a drink from a fire hydrant. »




Pour info, leur petit mot justifiant l'article: 

"NB : Après de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux, nous observons que les réactions à cet article sont très négatives. Dans notre rubrique Célébrités, les faits et gestes des enfants de stars sont commentés, encensés ou moqués, comme le seraient ceux de leurs parents. Nous sommes désolés d'avoir heurté certains de nos lecteurs."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire