jeudi 22 juin 2017

J'abandonne l'abandon

 
 
 
Je pense qu’il est parfois facile de baisser les bras et d’abandonner. Quand quelque chose ne va pas dans notre sens, dans la direction dans laquelle on avait imaginé que cette chose irait, il est facile de tout envoyer en l’air (Kyo ♥) et de partir. Ça peut aller d’une petite chose, comme l’imprimante qui ne fonctionne pas au bureau (t’essayes d’ouvrir 2-3 tiroirs, puis finalement, t’abandonnes et t’appelles vite fait la personne en charge, pour te rendre compte qu’il suffisait d’ouvrir le 4e tiroir) à quelque chose de beaucoup plus important à tes yeux (genre vraiment beaucoup plus important). Et pis, tu sais pas pourquoi, mais tu ne te bats pas. Tu abandonnes l’idée d’exercer le métier que tu voulais exercer. Tu abandonnes les efforts que tu faisais pour que ton couple fonctionne. Tu abandonnes l’idée de te battre pour tes droits. Tu abandonnes l’idée de te rendre heureux. Tu baisses les bras et tu te contentes de ce que tu as. Puis tu vis à moitié et tu abandonnes tes rêves.

J’ai décidé d’arrêter tout ça. J’ai décidé de me battre pour ce que je voulais. Que ce soit un remboursement de la part de Bouygues ou une nouvelle opportunité pour un nouveau travail. Que ce soit pour que tout le monde puisse aimer la personne qu’ils ont envie d’aimer sans être jugés ou persécutés ou pour que mon petit frère puisse aller à son job d’été sans supporter 2 heures de transport. Que ce soit pour finir d’écrire un article et pour mener à bien ce blog ou pour que les injustices diminuent. J’ai décidé de ne pas me laisser faire, j’ai décidé de « Roar » (Katy ♥) et j’ai décidé de ne jamais abandonner. J’ai décidé d’arrêter d’avoir la flemme de faire les choses que j’ai envie de faire. J’ai décidé d’arrêter d’avoir peur. J’ai décidé d’arrêter de cacher ce que je pensais ou ressentais. J’ai décidé, j’abandonne l’abandon.


« The world is up for grabs. »




Le titre de l’article vient de la chanson « Inachevés » des Casseurs Flowters.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire